mardi 11 mai 2010

Genèse de la construction du groupe IAM: la rencontre entre AKH et Shurik'n


Nous sommes en novembre 1986, Shurik'n est un breaker reconnu de la cité phocéenne. Il officiait dans le groupe des Flash Breakers (et s'oppose à Kephren des Belsunce City Breakers). Chill, de son côté, sévissait avec Khéops pour enflammer les scènes Hip Hop de la région sous l'emblème du Lively Crew. Lors d'un concert donné dans le centre ville de Marseille, Khéops et Chill enflamme la scène mais doucement l'animation principale glisse dans la fosse. Un battle de danse, opposant les Flash Breakers et les Belsunce City Breakers, hypnotise l'audience qui s'epoumone pour le son et la danse. Ce soir-là, le crew de Joe surclassa celui de François qui dû reconnaître sa défaite...

Lively Crew mourut rapidement pour renaitre de ses cendres sous un format plus important. Les B Boy Stance commençaient à faire parler d'eux. Le groupe était composé de Chill, Eric, François et Malek... Mais la rencontre avec l'alter ego d'AKH était imminente...
Peu de temps après cette épique compétition, Joe accosta Chill, près du métro La Rose où il bossait comme chaudronnier, pour lui dire qu'il l'avait vu en concert et lui dire qu'il rappait avec son frère. N'ayant pas de maquette à faire écouter, Joe et Chill se sont retrouvés chez Jali (du Massilia Sound System) pour une démonstration du danseur rappeur. Je laisse la parole à AKH pour vous décrire la prestation de Shurik'n.

"Comme je m'y attendais, la petite démonstration de Joe s'avéra convaincante. Avec sa voix de bronze, il rappait depuis peu mais possédait déjà un sens rythmique aigu, du style, des tripes et une démonstration en acier. Il écoutait beaucoup de rap américain et connaissait son sujet. Si la rencontre avec Khéops avait précipité ma décision de me lancer serieusement dans le rap, là, je venais de trouver mon complémentaire rimeur."

Vous connaissez la suite de l'histoire...

Source : La Face B.
Si vous souhaitez découvrir les dessous de l'autobiographie d'Akhenaton, je vous invite à découvrir l'interview exclusive d'Eric Mandel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire