lundi 29 avril 2013

La réponse de Patrick Mennucci répond à Akhenaton sur la place de la culture à Marseille


Akhenaton du groupe Iam pose très justement (hier sur France 2) la question de l’inégalité entre le Nord et le Sud de notre ville dans le domaine culturel. En tant que candidat aux primaires citoyennes, je juge ses interpellations et revendications légitimes car elles traduisent la frustration d’une large partie de la population Marseillaise.
En effet MP2013 a permis au centre-ville de Marseille de s’équiper de nombreuses structures de dimension internationale. Malheureusement l’immobilisme de la politique culturelle de Jean Claude Gaudin exacerbe chaque année un peu plus la fracture concernant l’accès à la culture de tous et rend toujours plus difficile la création.
Maire de Marseille, je rétablirai l’équilibre de l’offre culturelle entre le Nord et le Sud de notre ville et donc en axant prioritairement nos efforts vers les quartiers Nord en créant une médiathèque à Saint-Antoine, en développant un réseau des Maisons de la Culture permettant à tous les Marseillais, dans chaque secteur, de pratiquer un art et de produire leur propre expression artistique et surtout de bénéficier d’un lieu d’expression.
Les subventions que la Mairie accorde aux associations devront quant à elle être critérisées pour que nous sortions enfin du clientélisme actuel. Je favoriserai l’aide à la création et l’accessibilité de la culture à tous.
Un centre des cultures Hip Hop doit également voir le jour à Marseille.
Depuis son émergence, Marseille est une place forte du Rap reconnue internationalement grâce à des artistes comme Iam, Psy4 de la Rime ou Soprano. Pourtant cette culture si présente dans la population et qui fait rayonner Marseille dans le monde entier est totalement absente de la politique de la municipalité actuelle. La culture hip hop recouvre plusieurs disciplines : le rap, le DJing, le break dancing, le graffiti ou encore le beatboxing. Ces dernières devront être mises à l’honneur et nous créerons en coopération avec les artistes Marseillais un centre des cultures Hip Hop dans les quartiers Nord de la ville.

4 commentaires:

  1. Si j'étais prof de sciences po, je donnerai cette "réponse" en tant que texte à étudier au sujet de la récupération politique. c'en est une parfaite illustration.
    Le mec se découvre une soudaine sympathie pour les cultures urbaines, juste avant les municipales. Je vois d'ici son raisonnement: "des rappeurs reconnus et respectés tapent sur le maire de Marseille? je vais en profiter. Un petit tour sur wikipédia pour avoir de quoi simuler une connaissance du hip-hop (qui est au passage complètement clichée), et je finis avec plein de promesses qui symboliseront la rupture avec ce qui s'est fait jusqu'alors".

    Yannick, tu fais du bon boulot, mais s'il te plait, ne donne pas la parole à ce genre de tocard qui ne connaissent le rap (et finalement ceux qui en sont la source, à savoir les gens d'en bas en général) que lorsqu'un gâteau électoral se profile.

    nassim

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. +1 a 100% d'accord tu as tout dit nassim rien a rajouter

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    3. Récupération c'est sûr. En même temps Il faut retourner les outils de "l'establishment" contre lui-même. De toute façon le Rap vient d'en bas musicalement mais c'est grace aux gens d'en "haut" qu'elle a pu percer, notamment en le diffusant dans les boites branchés, radios etc.

      Supprimer